Neurochirurgie

Informations pratiques

Le service de neurochirurgie dispose de 40 lits et se trouve au 5e étage du bâtiment principal, secteur bleu, ailes ouest et sud.

Consultations

Les con­sul­ta­tions ont lieu le mar­di, jeu­di et ven­dre­di.

Prendre rendez-vous

Pour toute demande de consultation, merci de bien vouloir contacter directement les secrétaires de neurochirurgie.

• Dr Stephan Gaillard
Tél. 01 46 25 25 94 - E-mail : c.coelho@hopital-foch.org

• Dr Bertrand Baussart
Tél. 01 46 25 19 89 - E-mail : l.burel@hopital-foch.org

• Dr Horodyckid Catherine
Tél. 01 46 25 28 49 - E-mail : r.vertueux@hopital-foch.org

• Dr Etienne Mireau
Tél. 01 46 25 24 54 - E-mail : f.mermin@hopital-foch.org

• Dr Naoufel Ouerchefani
Tél. 01 46 25 35 54 - E-mail : s.ferry@hopital-foch.org

• Dr Vincent Reina
Tél. 01 46 25 24 54 - E-mail : f.mermin@hopital-foch.org

Neurochirurgie

Service de neurochirurgie

Au sein du pôle de neu­ro­sciences, aux côtés de la neu­rolo­gie et de la neu­ro­ra­di­olo­gie, la neu­rochirurgie est la spé­cial­ité con­sacrée aux opéra­tions du sys­tème nerveux cen­tral (cerveau et moelle épinière) et du sys­tème nerveux périphérique (autres nerfs et gan­glions).

L’équipe prend en charge toutes les patholo­gies con­ven­tion­nelles et fonc­tion­nelles du cerveau et de la moelle chez l’adulte : mal­for­ma­tions, tumeurs, patholo­gies vas­cu­laires ou dégénéra­tives, douleurs chroniques, mal­adie de Parkin­son…

En out­re, le cen­tre de sim­u­la­tion de l’Hôpital Foch, à la pointe de la tech­nolo­gie, dis­pose d’un sim­u­la­teur de chirurgie cérébrale haute per­for­mance unique en France, un out­il pré­cieux pour la for­ma­tion et l’entraînement des neu­rochirurgiens.

Interview

« La culture de l’excellence »

Dr Stephan GAILLARD, neurochirurgien - Chef de service

Expert national dans votre spécialité, vous êtes aussi un référent international reconnu dans la prise en charge de la chirurgie hypophysaire et de la base du crane. Quelles sont les avancées majeures dans ce domaine ?

Dr Stephan Gaillard : À l’Hôpital Foch, il y a une longue tradition de la chirurgie hypophysaire. Et celle-ci a bénéficié depuis une dizaine d’années des progrès de l’endoscopie, améliorant encore le confort des malades et les résultats. Le service a une importante activité dans ce domaine, une des plus importantes en Europe.
Récemment, on a pu, en collaboration avec l’INSERM de l’Hôpital Cochin, établir la carte génomique d’un certain nombre d’adénomes hypophysaires, ce qui permettra, je l’espère, de nouveaux progrès dans les traitements de ces pathologies.

Chaque année, en France, 5 000 personnes découvrent qu’elles ont une tumeur cérébrale. Comment vos patients sont-ils pris en charge par le pôle neurosciences de l’Hôpital Foch ? Quel est leur chemin clinique ?

Dr Stephan Gaillard : Grâce à notre plateforme de neuro-oncologie, la prise en charge des tumeurs cérébrales est multidisciplinaire. Une fois opéré et après confirmation de la nature de la tumeur, y compris par l’analyse moléculaire, le patient est informé des propositions de traitements. Ceci permet au patient, au cours de son parcours de soins, d’être suivi par la même équipe (neurochirurgien, neuro-oncologue, neuroradiologue, neuropathologiste, radiothérapeute…), tout en ayant toujours un référent unique, et avec chaque fois que possible un traitement adapté aux éventuelles mutations tumorales retrouvées.

Connu pour être à la pointe depuis de nombreuses années, votre service de neurochirurgie a développé des techniques chirurgicales innovantes pour soigner de nombreux patients. De quels moyens disposez-vous aujourd’hui pour perfectionner et sécuriser les interventions demandant une précision inframillimétrique dans votre geste chirurgical ?

Dr Stephan Gaillard : La neurochirurgie a pour particularité de nécessiter une précision absolue liée à la fragilité des tissus du système nerveux. Au bloc, nous utilisons différents systèmes pour accroître cette précision, comme :
- la chirurgie assistée par ordinateur (neuronavigation), qui permet tel un GPS d’aider le chirurgien dans son geste ;
- l’imagerie cérébrale ou rachidienne peropératoire : échographie cérébrale et médullaire, imagerie 3D du rachis, et bientôt un véritable scanner peropératoire permettant de contrôler en temps réel au cours de l’intervention la qualité de l’exérèse tumorale.
Nous utilisons également des techniques de stimulation cérébrale sur patient éveillé pendant la chirurgie, afin de diminuer le risque de séquelles, notamment sur le langage.
Toutes ces aides technologiques modernes ont pour seul but d’optimiser les résultats et de limiter au maximum les risques opératoires.

De la chirurgie mini-invasive à la chirurgie endoscopique, en passant par la neuromodulation, votre service propose une large palette chirurgicale. À quels types d’intervention sont-elles dédiées ?

Dr Stephan Gaillard : Le service pratique toute la neurochirurgie adulte, avec une expertise particulièrement reconnue sur plusieurs sujets :

  • la chirurgie endoscopique endonasale des tumeurs hypophysaires et de la base du crâne (adénomes hypophysaires, craniopharyngiomes…) ;
  • la chirurgie endoscopique et mini invasive de la colonne vertébrale (hernies discales dorsales) ;
  • la chirurgie vertébrale dégénérative et tumorale (hernies discales, spondylolisthésis, arthrodèses, prothèses discales, tumeurs vertébrales) ;
  • la pathologie rachidienne du sportif ;
  • la chirurgie éveillée des tumeurs cérébrales ;
  • la chirurgie de la douleur et la neuromodulation.

L’Hôpital Foch dispose d'un centre de simulation de niveau 3 (le plus élevé) équipé de 5 salles permettant aux praticiens de s’entraîner aux différentes techniques de soin. Qu'est-ce que NeuroTouch, le simulateur de chirurgie cérébrale haute performance, apporte à la pratique de votre équipe ?

Dr Stephan Gaillard : La simulation gestuelle est une technique d’apprentissage importante en médecine. Elle contribue à la formation des personnels de santé en complément de la pratique et du partage d’expérience en conditions réelles. Elle est d’autant plus efficace qu’elle est pratiquée tôt dans le cursus d’apprentissage. En chirurgie, l’enjeu est d’acquérir une  « mémoire gestuelle », tout en passant moins d’heures au bloc opératoire. Car l’idée essentielle est de pouvoir apprendre de ses erreurs sans compromettre la qualité des soins ni la santé d’un patient.
Concrètement, la simulation consiste à s’entraîner à la prise de décision et aux gestes de soins et chirurgicaux sur des modèles anatomiques en résine. Pour les situations les plus complexes, nous avons aujourd’hui des machines faisant appel à la réalité virtuelle et confrontant l’apprenant à divers scenarii préprogrammés, testant ses connaissances et son habileté. Les technologies de réalité virtuelle et 3D ont en effet entraîné un bond en avant en matière de réalisme, et permettent notamment un apprentissage toujours plus pointu des gestes chirurgicaux, sur des organes modélisés toujours plus fidèles aux caractéristiques du réel. Notre simulateur NeuroTouch, le premier installé en France, place l’Hôpital Foch à la pointe de la technologie en matière de simulation de chirurgie cérébrale.

Équipe médicale

Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Accès rapide
Retour haut de page